Blog beauté, voyages, nutrition et ecologie

Mon coup de gueule contre Interrail en Espagne

Mon coup de gueule contre Interrail en Espagne

Bonjour, bonjour,

Déjà deux mois que mon roadtrip en Espagne et au Portugal en Interrail est terminé, et ça commence mal puisque je partage aujourd’hui mon coup de gueule contre cette expérience Interrail.

C’est quoi Interrail ?

Si vous vous demandez ce qu’est Interrail, allez jeter un coup d’oeil au site internet (ici: https://www.interrail.eu/fr). Pour faire simple il s’agit d’un pass modulable (d’une durée de 1 semaines à 1 mois) qui vous permet de voyager en train dans différents pays d’Europe. Vous pouvez aussi choisir de ne voyager que dans un seul pays. Pour ma part j’ai choisi un pass de 7 jours sur 21 jours au total valable dans tous les pays européens participants. Mon choix s’était déjà porté sur l’Espagne et le Portugal. En fait j’ai réalisé plus de 7 trajets lors de mon voyage, mais pour les trois supplémentaires j’ai préféré voyager en bus ou covoiturage.

Comment fonctionne Interrail ?

Déjà il faut acheter son pass, soit sur le site internet soit dans les guichets dédiés. Moi j’étais un peu à la bourre (comme d’hab) alors j’ai pris le mien seulement quelques jours avant de partir à la Gare de Lyon à Paris. Bon déjà, j’ai du attendre 1h alors qu’il n’y avait seulement que deux personnes devant moi…ça commençait mal ! Ensuite il faut réserver ses trains sur le site internet (tout dépend de votre voyage, certains trajets ne nécessitant pas de réservation). Une fois en gare,  j’ai imprimé mes billets grâce aux codes de réservation que j’avais. Avant de monter dans le train, présentez votre billet et votre pass Interrail (complété).

Pourquoi je n’ai pas aimé Interrail ?

Inconvénient 1: le prix

Le prix !! J’ai payé 253€ mon pass pour 7 jours de voyage (prix jeune de 12 à 27 ans). En soi, cela semble une bonne affaire mais en pratique ça frise l’arnaque. Un aller et un retour dans son propre pays est possible, j’ai donc pu faire un voyage A/R Paris – Barcelone. Sauf que là où le bat blesse c’est que sur tous les trains que j’ai pris pendant mes vacances, il y avait des frais de réservation. En fait, à ces 253€, j’ai dû ajouter 188€ supplémentaires , c’est plus de la moitié du prix de base ! Bien sûr les frais dépendent du type de trains, en Espagne je n’ai pris que des TGV.

Inconvénient 2: les réservations

Deuxième inconvénient: les réservations ne sont pas instantanées ! Sur le site, ils conseillent de réserver sa place entre 3 mois et 1 semaine avant le voyage. Ce qui m’a d’ailleurs posé un soucis car j’ai voulu changer d’itinéraire pour rester à Barcelone un jour de moins…Sauf que trop tard je ne pouvais pas changer ma réservation deux jours avant ! Bref, ce n’est pas modulable , autant être sûre de son programme avant !

Inconvénient 3: ce n’est pas forcément le meilleur qualité / prix

Pour vous expliquer le problème, je vais prendre un cas très concret. J’avais prévu de me rendre à Ronda depuis Séville. J’avais donc regardé les trains qui me proposaient alors 20 euros de réservation et 3 heures de trajet. Sauf qu’en comparant avec d’autres moyens de transport, je me suis aperçu qu’en bus ou covoiturage, c’était seulement une dizaine d’euros pour 1heures45  seulement. Bref, prendre le train était alors le mauvais plan par excellence !

Inconvénient 4: le site internet des réservations

Avez-vous déjà vu la page dédiée à vos réservations Interrail ? Non ? Chanceux ! Cet espèce de truc tout moche digne des années 2000 n’est certes pas esthétique mais c’est surtout une grosse galère pour réserver sa place par ce moyen ! Le site n’est pas du tout « responsive » donc dès lors que l’on est sur mobile tout se décale, une horreur ! Et bien sûr, en voyage on emporte rarement un écran 32 pouces !

Inconvénient 5: la communauté

J’ai été assez déçue qu’il n’existe pas dans un coin du site un espace « réseaux sociaux » pour se mettre en contact et échanger avec d’autres backpackers ! Ce n’est pas gênant en soi mais ce serait un point à améliorer (il existe toutefois des groupes Facebook mais non géré par Interrail).

Inconvénient 6: les imprévus

Dernier point et pas des moindres! J’ai eu une mauvaise expérience au retour puisque le train a été bloqué 1h30 entre Barcelone et Paris. En soi, je peux comprendre qu’il y ait des couacs, mais je trouve inadmissible les modalités de dédommagement des Interrailleurs. La SNCF a bien communiqué à tous les passagers qu’il fallait se rendre sur le site « G30 » pour demander un remboursement partiel. Sauf qu’en tant que passager Interrail, je ne peux prétendre à ce remboursement car il aurait fallu que je subisse 3 retards de plus d’une heure durant mon séjour. Pardon ?? 3 retards sur un total de 7 voyages ?! Autant dire qu’il y  a peu de chances que ça arrive (ou alors il faut vraiment être malchanceux !). Je ne comprends pas ce raisonnement comme si les Interrails étaient vraiment des passagers low-cost ! Sauf que comme tout le monde, j’ai payé mon billet !!

Mon bilan et conseils Interrail en Espagne et Portugal

Je ferais bientôt un aperçu de l’itinéraire que j’ai effectué avec tous les détails. Pour le moment je me concentre juste mon avis sur le pass Interrail. Comme vous l’avez vu, j’ai eu l’impression de me faire avoir ! En fait je pense qu’il est primordial de bien comparer tous les moyens de transport avant d’acheter le pass. Je suis aussi convaincue que le pass est valable dans les pays de l’Est notamment. Mais en Espagne, ce n’était pas une bonne affaire du fait des frais de réservations trop élevés. De plus, je suis très déçue de la politique de traitement du client Interrail différente de celle pour les clients lambda. Je n’exclue pas l’éventualité de recommencer en Interrail mais je me limiterait aux pays de l’Europe de l’Est et du Sud. Beaucoup de mes amis l’ayant fait m’ont confié qu’ils n’avaient quasi pas payé de frais supplémentaires et que souvent, ils n’avaient pas eu à réserver.

Bonne journée,

Anna



1 thought on “Mon coup de gueule contre Interrail en Espagne”

Laisser un commentaire